51651membres
95558posts
Bandeau
Bandeau
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

11
Highlighted

avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Superfan-to-be

bien-sur, les moineaux , mésanges noires ou bleues quoique un peu rare cette année, pinsons des arbres, tourterelles, pigeons, grives et bec jaunes(car j'ai oublie le nom) tout ce petit monde est nourri, peut se baigner, se percher, enfin c'est l'hôtel grand luxe des oiseaux,

ce matin j'ai fait une superbe découverte, native de la compagne profonde, je n'avais encore jamais vu cet oiseau, il est de la grosseur d'un beau pigeon, alors je me suis mise en recherche et je vous envoie les explications de ce que j'ai trouve sur le net, un magnifique Geai des Chenes

geai.des.chenes.kaha.1p.300.w.jpg

le geai des chênes
• Geai des chênes (Garrulus glandarius) Long d'une trentaine de centimètres, le geai des chênes est le plus petit des corvidés d'Europe ; c'est aussi le plus coloré, le plus remuant ...
• Signes particuliers. Sur l'aile du geai des chênes, les 3 plumes s'insérant sur l'os du pouce, ou rémiges polliciales, sont d'un bleu cobalt éclatant régulièrement barré de noir, comme une ...
• Les autres geais. La grande famille cosmopolite des corvidés regroupe des oiseaux de taille variable avec un bec épais, comprimé latéralement, droit ou conique, parfois incurvé, et portant des touffes ...

geai.des.chenes.sepa.1g.jpg

Contrairement à la majorité des membres de la famille des corvidés, le Geai des chênes a un plumage coloré qui attire l'attention. Pour cela, il se reconnaît facilement. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel et tous les plumages se ressemblent. Nous décrivons ici la sous-espèce type "glandarius" d'Europe du Nord, celle qui occupe la France.
La plus grande partie du corps est d'un brun-beige nettement nuancé de rose vineux ou de roussâtre. La tête est la plus vivement colorée avec les joues plus rousses. Elle contraste avec le manteau et les scapulaires, parties les plus pâles. La face est blanchâtre, avec de nettes moustaches noires sous les yeux et de fines stries noires sur les plumes du front et l'avant de la calotte que l'oiseau hérisse lorsqu'il est excité. L'iris est blanc bleuté. Le bec assez court est noir.
L'aile est majoritairement noire, mais cela ne se voit bien qu'en vol. Lorsque l'aile est fermée, on perçoit surtout à l'avant une tache bleu vif. Ce sont les couvertures primaires et les grandes couvertures externes qui sont bleu-ciel et barrées de bleu sombre. À l'arrière de cette tache se distingue un net panneau blanc sur fond noir, formé par les bases blanc pur des cinq rémiges secondaires les plus externes. Enfin, juste derrière se trouve le châtain vif des rémiges tertiaires les plus internes, teinte qui peut gagner aussi la seconde paire. Le tout fait un patron d'aile coloré vraiment typique de l'espèce. Les rémiges primaires sont liserées de blanc, d'où une bande pâle visible le long du bord externe de l'aile.
Les couvertures sus- et sous-caudales ainsi que le croupion sont blancs et, lorsque l'oiseau est en vol, on ne peut manquer de voir la nette tache blanche à la base de la queue noire qui signe également l'espèce. Les pattes sont brun chair.
Avec 34 sous-espèces décrites, l'espèce est très polymorphe, mais toujours reconnaissable comme telle. On observe simplement des variations de teinte du plumage, en particulier au niveau du manteau qui peut être gris-beige et/ou de la calotte qui peut être toute noire comme chez la ssp cervicalis d'Afrique du Nord.

 

4.jpg
Habitat
Le Geai des chênes est un oiseau forestier en période de reproduction. Dans sa large aire de répartition, il occupe tous types de forêts.
En Europe occidentale, c'est avant tout un oiseau de plaine ou de moyenne montagne et sa préférence va aux forêts de feuillus, chênaie-charmaie et hêtraie, mais les autres facies ne sont pas délaissés pour autant, en particulier les forêts de conifères ou les forêts mixtes à la faveur de l'altitude ou de la latitude. On peut le trouver aussi dans les parcs et bosquets d'aspect forestier.
En dehors de la période de reproduction, son habitat s'élargit aux milieux semi-ouverts, au bocage, aux jardins et vergers, aux milieux agricoles dans la mesure où il y a des linéaires de haies, et même au milieu urbain à la faveur des parcs. En hiver, le biome méditerranéen, riche en ligneux à feuillage persistant, accueille de nombreux migrateurs venus du nord et de l'est.

Le Geai des chênes est un oiseau commun qu'on entend plus facilement qu'on ne voit. Ses cris éraillés sonores sont désagréables à l'oreille humaine et il n'en est pas avare. Il est assez farouche vis à vis de l'Homme et préfère garder ses distances. Lorsqu'il s'approche d'une mangeoire en hiver, c'est avec beaucoup de circonspection et à condition que le calme règne. Lorsqu'on pénètre sur son territoire forestier, on est accueilli par des cris qui alertent toute la communauté des oiseaux. Il alarme de la même façon lorsqu'un prédateur comme la Martre des pins se présente. En revanche, il a tout intérêt à se faire discret si c'est un Accipitre qui déboule et s'il tient à la vie. Peut-être est-ce dans ces circonstances qu'il imite le cri de la Buse variable.

 

5.jpg
Le Geai des chênes est monogame et niche par couples territoriaux qui se partagent l'espace forestier. La saison commence en mars par des manifestations collectives bruyantes, gestuelles et vocales, évoquées plus haut. Elles président à la formation des couples et qui doivent concerner surtout les jeunes adultes d'un secteur. C'est certainement le moment de l'année où l'espèce est la plus facilement visible et audible.

Les couples s'isolent ensuite pour la reproduction et deviennent très discrets. La forêt retrouve son calme.
Le Geai des chênes est un omnivore. Il a mauvaise réputation du fait du penchant qu'on lui attribue pour les œufs et les poussins des petits passereaux pris au nid. Même si cette prédation est avérée, elle est probablement exagérée mais ce faisant, il joue le rôle que la nature lui a attribué. Toujours est-il que lorsqu'il se déplace en sous-bois au printemps, il est accompagné par les cris d'alarme des passereaux, particulièrement des merles et grives, qui connaissent sa dangerosité pour leur progéniture.
Selon les conditions climatiques des régions habitées, particulièrement l'épaisseur de la couche neigeuse, le geai est résident ou migrateur. En France, on peut observer en septembre-octobre le passage migratoire de geais originaires du nord-est, se déplaçant en petits groupes lâches en direction du sud-ouest. Les oiseaux volent d'habitude à faible hauteur, passant rapidement d'une forêt à l'autre pour éviter au maximum les prédateurs. Une migration qu'on peut qualifier de rampante.
Pour subsister à la mauvaise saison, il constitue des réserves de graines dans lesquelles il pourra puiser en cours d'hiver. On le voit ainsi à l'automne transporter dans son jabot et sa cavité buccale des glands et des faines dont il est friand et les enfouir dans des cachettes sous la mousse ou la litière de feuilles mortes. C'est une habitude répandue dans le famille des corvidés. Ces oiseaux ont une excellente mémoire visuelle et sont capables de retrouver leur nourriture même sous la neige. Mais comme il engrange plus qu'il ne peut ou ne veut consommer, les graines délaissées pourront germer. Le geai participe ainsi à la régénération de la forêt.

Le geai possède des ailes courtes et larges, adaptées aux évolutions en milieu forestier. Cette morphologie n'est pas faite pour des déplacements à longue distance, et pourtant le geai est bien un migrateur dans une bonne partie de son aire. Ses déplacements migratoires entre massifs forestiers se font d'un vol direct plutôt lent, les oiseaux regagnant le couvert forestier dès que possible par sécurité. Il répugne à voler dans les espaces ouverts.
Alimentation mode et régime

Comme l'ensemble des corvidés, le geai est omnivore. Les graines assurent sa subsistance à la mauvaise saison.
Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle Geai des chênes car il est friand de glands qui constituent près de 50% de son alimentation en été puis qu'il cache en automne pour l'hiver. Mais bien d'autres graines sont consommées, ne serait-ce que les faines ou les graines de conifères en altitude, les graines de céréales après la moisson, etc. Les fruits sont également consommés en fin de saison. Il peut venir aux postes de nourrissage hivernal, attiré par les graines ou la graisse mises à disposition.
Au printemps, la partie animale prédomine dans le régime, quand la ressource est abondante et disponible. Les jeunes sont nourris quasi-exclusivement d'animaux. Le répertoire des proies est très long. On y trouve surtout des invertébrés de toutes sortes (insectes et leurs larves comme les chenilles de papillons, coléoptères, etc.) mais aussi de petits vertébrés terrestres comme les petits lézards et amphibiens. On a signalé plus haut son penchant occasionnel pour les œufs et les poussins des petits passereaux, prédation qu'il ne faut pas exagérer.
Reproduction nidification



Les Geais des chênes nichent en couples territoriaux. La nidification est arboricole. Le nid est construit en forêt, assez haut dans un arbre ou un arbuste, d'habitude à plus de 3 m, classiquement contre le tronc au départ d'une branche.

Il est formé d'une assise de brindilles et branchettes assez plate de 35 à 40 cm de diamètre, possédant en son centre une coupe assez profonde finement tapissée de radicelles. Il est en général bien caché à la vue par le feuillage de l'arbre support et/ou par le lierre qui y grimpe.
La ponte est abondante, 5 à 7 œufs en moyenne, parfois plus. Les œufs sont typiquement corvidés, vert pâle avec des taches vert sombre à gris-vert. Ils sont incubés 16-17 jours par la femelle. Les poussins séjournent au nid pendant 3 semaines, nourris par les deux parents. Ils deviendront indépendants à 7 ou 8 semaines. Les geais n'élèvent qu'une nichée par an.
 reproduction du Geai des chênes s'étend sur tout le continent eurasiatique de l'Atlantique au Pacifique, aux latitudes tempérées et sub-boréales. À l'ouest, la péninsule ibérique et les îles britanniques, et à l'est l'archipel japonais et l'île de Sakhaline bornent ce vaste espace continental. En Afrique, seul le Maghreb est occupé. La limite méridionale atteint le nord d'Israël et les monts Zagros iraniens. Plus à l'est, elle passe bien au nord en contournant les zones désertiques d'Asie centrale, de Mongolie et de Chine qui sont inhospitalières pour lui. À l'extrême est, l'aire descend jusqu'en Chine centrale (Quinghai et Gansu).

 

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Superfan

@alix 

Merci pour cette superbe découverte.

Mr Geai est magnifique,super costume!!!!!

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Community Manager

@alix Merci pour ce post sur les oiseaux, je vois que tu t'y connais. Moi pas trop, je sais reconnaître les mésanges, les rouge-gorges, les tourterelles, les pies, les moineaux et je crois que c'est à peu près tout 😉 En tout cas je les entends chanter le matin.

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Superfan

Coucou @alix,

 

Merci pour ce joli post sur le "geai des chênes", très belle découverte, cet oiseau est magnifique. 

J'adore les oiseaux, la mésange bleue en particulier. Comme @Clementine_J, j'adore les entendre chanter. 

 

Belle soirée 😘

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Conseillere Beaute Moderatrice

Bonjour @alix 

 

Merci pour toutes ces informations 🤗

 

J'entends les oiseaux chanter dès le matin, et c'est très plaisant ! Mais je ne saurais reconnaître ces oiseaux ! 🐦

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Nouvelle Star

@alix  je connaissais le  geai et j'aimais bien ramasser ses plumes dans les bois mais j'ignorais tout de ses coutumes merci pour  ce bel exposé  .

Mon père étant petit dormait soouvent  dans les bois et connaissait bien les oiseaux 

il m'a apprit à les reconnaître et à les aimer .

J'adore les oiseaux et je ne me lasse d'écouter de chants et d'admirer  leurs ébats.

Dans notre jardin il y a beaucoup des familles de  mésanges bleues, de chardonnerets, de viviers, de merles,et de 

rouges gorge.

autour de nous nous  voyons souvent des pigeons ramiers, des tourterelles  mais aussi de s aigrettes et des mouettes. et de temps en temps une crécerelle survolle le champs voisin !

Mais depuis quelques temps j'ai une pie voleuse qui vient chouraver les croquettes restantes du chat 🤣

je savais que le hérisson mangeait des croquettes mais j'ignorais que la pie aussi 😆

bonne fin d'après midi @Josephine_P @Caro04 @Clementine_J @gwladys @telle72 

prenez soin de vous
Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Superfan-to-be

tout comme moi je vois que tu adores le oiseaux, leur chant est si beau le matin tre tot quand tout est calme et oui les pies aiment tout ce quelles trouvent, je vais te dire quand j'etais petite fille ma chambre avait une toute  petite fenêtre a rebord intérieur ou je déposé tous mes précieux bijoux bien brillants……………………….. et là aussi, très tôt, j'entendais un bruit a cette maudite fenêtre, je me cachais sous les couvertures avec une belle frousse mais un jour,il a bien fallu que je sache et j'ai vu madame la pie qui cognait la vitre pour essayer de me piquer mon trésor, non mais la farceuse ni a pas touche………………….et voila pour la toute petite histoire

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Community Manager

@alix ce week-end j'ai pu observer pendant quelques minutes un pic vert, j'imagine qu'il y a plusieurs espèces, celui que j'ai vu était noir et blanc. Connais-tu cette espèce ?

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Superfan-to-be

et bien @Clementine_J voila ce que je sais sur le pic vert, qui par chez nous n'est pas vert…………......…...… enfin si tu as vu le même

Pic épeiche
Dendrocopos major -

Pic_épeiche_cap_négro.jpg

 

 

 


il me semble que tu as vu celui là, il y en a de nombreuses espèces et de couleurs différentes, c’est celui qui tic,tic et toc,toc dans les arbres est fait un bruit d’enfer, réveille tout le monde a longueur de journée ,il arrache l’écorce des arbres et y trouver des larves énormes en dessous, il est pas plus grand qu’une corneille , son nid a 35 a 40 cm c’est un bel ouvrage et n'a en principe qu'une couvée par an

voilaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, bise

 

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Nouvelle Star

oui effectivement @alix  il n'est vert mais il a de très jolies couleurs 

 

@Clementine_J   je crois savoir que le pic vert martèle l'écorce des arbres pour attirer les femelles

enfin c'est ce que j'ai toujours entendu dire ...

 

merci pour ton partage

Bonne journée à vous

prenez soin de vous
Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Community Manager

@alix @mieange je pense que c'est bien celui-ci que j'ai vu 😉

Highlighted

Re: avez vous de nombreux petits oiseaux dans votre jardin

Superfan-to-be

@mieangeje n'ai jamais entendu cela mais c'est sans doute possible, il martèle( non il le frappe vraiment)  l'arbre pour avoir plus facile pour décoller l'écorce et trouver des larves

Utilisateurs en ligne (127)