Retour à ricaud.com
Accueil
Blog
A la ménopause, zéro complexe !
Laura_F
Community Manager
04/07-16:32 (édité)

A la ménopause, zéro complexe !

Filtre
Paroles de femmes

Coach de vie et auteure du livre « Belle et bien dans son âge », Natacha Dzikowski accompagne depuis quelques années une communauté de femmes de 45 + sur le chemin de leur bien-être, de leur beauté, de la confiance en soi, de la réconciliation avec leurs corps pour vivre les transformations au moment de la ménopause sans complexe.

Pour la Communauté nous avons mené un interview exclusif avec Natacha pour nous répondre aux idées reçues sur la ménopause.

1. Selon vous, quelles sont les plus grandes craintes / complexes des femmes à l’approche de la ménopause et comment les surmonter ?

La ménopause est le dernier grand tabou auquel nous devons faire face. Il est synonyme souvent de vieillissement accéléré des femmes, d’invisibilité, de pertes, de moins, comme une obsolescence programmée qui arriverait. Bien sûr tout ça est faux. La ménopause n’est ni une maladie ni une dégradation du corps des femmes. Mais les femmes ont intégré que la ménopause en signifiant l’arrêt des règles, entrainait par voie de conséquence leur invisibilité, leur sortie de la séduction et de la sexualité. La ménopause est un processus biologique naturel, une modification de l’équilibre hormonal qui concerne toutes les femmes. Le corps peut être dans un premier temps déstabilisé par l’arrêt progressif des œstrogènes et il a besoin d’un peu de temps pour trouver un nouvel équilibre. C’est pendant cette phase d’adaptation que certains effets secondaires collatéraux de la ménopause peuvent se manifester : bouffées de chaleur plus ou moins intenses, irritabilité, montagnes russes émotionnelles, dégradation du sommeil, prise de poids, relâchement de la peau et fatigue généralisée, … Je dis « peuvent » car chaque femme vit sa ménopause de façon particulière. Il n’y a pas une ménopause standard.

En revanche, il y a des peurs communes :

  • La prise de poids. Elle n’est pas inéluctable si on adopte une hygiène de vie associant une alimentation vertueuse sans sucre, de l’activité physique quotidienne et soutenue, de la restriction calorique via le jeûne intermittent une fois par semaine. Notre métabolisme ralentit avec l’âge. Nous brulons moins de calories, les muscles fondent et la masse grasse s’installe sur l’abdomen. Le sport et le mouvement quotidien permettent de booster notre métabolisme et de brûler des calories.
  • Les bouffées de chaleur. Elles sont fréquentes et plus ou moins intenses en fonction des femmes. Elles peuvent se réguler par des plantes. Il faut en parler à son gynécologue, son pharmacien car il existe une offre intéressante de compléments alimentaires.
  • La libido. Souvent on associe la ménopause à une perte de désir. Je crois surtout que les femmes ont besoin d’un peu de temps pour s’acclimater aux nouveaux repères de leur corps. Et surtout c’est le moment de se réconcilier avec soi-même, de faire corps avec son corps, d’arrêter de le regarder sous l’angle de ses présupposés défauts. Si on est en guerre contre son corps, qu’on ne l’aime pas, comment voulez-vous vous sentir désirable ?

2. Comment en parler à son compagnon et le sensibiliser sur ces changements que l'on s'apprête à vivre ? (prise de poids, sautes d'humeur, lidibo...)

Faut-il le faire ? Pourquoi le faire ? C’est une question intime que l’on n’a pas forcément envie de partager avec son compagnon. Le désir a besoin de mystère pour s’épanouir et pas d’ultra transparence. Comme on ne sait pas comment on va vivre cette période, pourquoi anticiper le pire ? On peut aussi décider que rien ne changera, qu’on ne prendra pas de poids, qu’on trouvera une solution pour réguler son humeur et ses émotions. La ménopause n’est pas une maladie. Moins on la stigmatise, mieux elle se passe.

3. Quels sont vos conseils pour lâcher prise (et mettre de côté les complexes) sans se laisser aller ?

J’en ai 3 :

  • S’affranchir du jugement et du regard des autres
    Ce qui conditionne notre rapport à l’âge, c’est le regard que l’on porte sur lui. Notre regard est très voire trop dépendant de l’extérieur, de ces fameux autres auxquels on se compare en permanence et qui ont tendance à devenir les étalons de mesure de ce que nous pensons de nous-mêmes. Or les autres ont sur nous uniquement le pouvoir que nous leur donnons. Quand on arrête de se comparer aux autres, on s’autorise à arrêter de se juger, de s’évaluer par rapport aux autres. Et là, l’âge apparaît comme un cadeau, une chance, une fenêtre ouverte sur de nouvelles expériences et de nouvelles opportunités.
  • Apprendre à dire non
    Se débarrasser de tout ce qui nous pèse ; ce qui nous ennuie, ce qui nous freine. Ces obligations qui nous contraignent, qui nous empêchent d’être la personne que l’on a envie d’être vraiment. Savoir dire non, c’est évacuer les environnements et les personnes toxiques ; c’est faire de la place, du tri pour accueillir la nouveauté, pour créer autour de soi un espace dégagé.
  • S’autoriser à faire ce que l’on a envie de faire
    C’est le moment de tenir tête aux normes, de refuser de rentrer les cases toutes faites qui ne nous conviennent pas forcément. C’est le moment d’oser tout ce qui nous tente, d’être plus affranchie et moins prisonnière des « il faut que » que l’on remplace par les « j’ai envie de ». Tout simple mais ça change la vie, ça l’allège.

4. Comment vivre l’âge de la ménopause comme le meilleur ?

Bien vivre son âge, c’est comprendre que l’âge est un cadeau et non un fardeau, que l’âge fait partie de la vie et que vieillir n’est pas son corollaire obligatoire. 80% de notre vieillissement sont dus à notre hygiène de vie. Nous avons donc la main sur notre âge biologique. Nous pouvons grâce à notre hygiène de vie aider notre corps à rester en bonne santé et en pleine forme. Habiter son âge sans complexe c’est décider de posséder son âge, de l’aimer, de coopérer avec nous-mêmes car ce qui est important c’est l’âge que l’on ressent et pas celui que les autres nous renvoient avec en prime leurs peurs accrochées à leur flan. Alors, bannissons de notre vocabulaire les phrases du type « je ne peux pas faire ceci ou cela car ce n'est plus de mon âge ». Ces phrases sont limitantes et nous empêchent de profiter, de découvrir, d’expérimenter de nouvelles activités, relations, … Plus vite, on décide de faire de son âge une force, plus on en profite. L’âge ne nous limite en rien. Et bien au contraire, il nous autorise, il peut être un élan de liberté.

5. Un mantra à se répéter tous les jours pour vaincre les idées reçues de la ménopause ?

JE SUIS UNE FEMME A TEMPS PLEIN. La seule chose que la ménopause clôt c’est la fertilité, rien de plus. C’est le moment idéal pour redéfinir son féminin en dehors de la maternité. Un féminin tourné vers soi et pour soi.

Je vous invite à découvrir tous mes conseils et ma méthode pour prendre de l’âge sans vieillir dans mon livre BELLE ET BIEN DANS SON ÂGE, aux éditions Leduc.

Crédit photo: Laurence Révol
Crème rééquilibrante anti-taches, nourrissante, anti-rides
Crème rééquilibrante anti-taches, nourrissante, anti-rides
Sérum activateur anti-taches, restructurant, anti-rides
Sérum activateur anti-taches, restructurant, anti-rides
Complément alimentaire zinc et ginseng sibérien
Complément alimentaire zinc et ginseng sibérien